Actualités

L’historique du RCTP

Le RCTP, une équipe qui monte ! L’équipe de rugby du séminaire de la Castille bientôt capable de rivaliser avec les meilleurs !

« Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais ». Cette devise prononcée par le général vendéen François de Charrette, la jeune équipe de rugby du séminaire l’a faite sienne. Certes la comparaison est audacieuse, mais dans l’impitoyable monde du sport, le « Rugby Club de la Terre Promise » surnommé le « XV des curés », fait bien figure de résistant de l’ovalie, de chouan du placage, de vendéen de la mêlé. Comment en est-on arrivé là ?

« Combattu souvent ». Depuis plus de sept ans, un petit noyau d’irréductibles séminaristes a persévéré dans la pratique de ce sport épique alors que tout paraissait se liguer contre eux. C’est au nombre de deux qu’ils commencèrent l’entrainement, le mardi après-midi lors du « créneau sport » des séminaristes. A cette époque-là, d’autres disciplines (je n’appellerais pas cela des sports…) tenaient le haut du pavé : la triplette de pétanque, la cueillette de champignons, le saut à la corde, la chasse aux papillons et même le football, c’est dire… Et puis, petit à petit, à force de conversions fulgurantes (plus ou moins forcées) et d’arrivées massives de propédeutes sur-motivés, le nombre des rugbymen est monté jusqu’à quatorze cette année. En parallèle nous trouvions l’an passé un terrain d’entrainement à deux pas du séminaire et gracieusement prêté par la municipalité de Toulon. C’en était trop, il fallait franchir le pas et monter une équipe pour affronter les jeunes de la région.

« Battu parfois ». Oui, je dois l’avouer, les débuts ont été difficiles. Nous avions programmé lors de notre première année deux matchs contre l’ISEN, école d’ingénieur de Toulon. Un en décembre et un en mars. Pour ces grands rendez-vous les média internationaux étaient présents : France Bleu Provence, RCF, Cançao Nova (webTV du diocèse). Par un prompt renfort de 3 prêtres musclés et de 5 paroissiens gaillards, nous étions fin prêts… enfin presque. Avec une équipe sortie de nulle part, construite autour d’un pack improbable, munie d’une ligne de 3/4 expérimentale, il fallait une bonne dose de courage et/ou d’inconscience pour se présenter devant un XV de l’ISEN bien affuté. Nous avons donc livré deux combats dantesques lors desquels nos os ont craqués, nos ligaments ont frémis et nos muscles ont été mis à rude épreuve. A de nombreuses reprises notre défense a été mise à mal et a cédé. Mais nos rangs resserrés et l’abnégation de notre pack d’avants ont compensé notre manque de technique et nous avons résisté tant bien que mal. Au final l’addition est lourde : deux matchs, deux défaites.

Bernard-LaporteDomonique-Rey

« Abattu jamais ». Car ces premières expériences ont été fondatrices ; on apprend toujours d’une défaite. Et puis, il est des points sur lesquels nous avons gagné. Parlons d’abord des supporters. Si quinze séminaristes étaient sur la pelouse, le double en tribune criaient à qui mieux mieux pour nous encourager. Non seulement ils nous encourageaient, mais ils se liaient d’amitiés avec les supporters adverses. Et voilà qu’entre deux tranches de saucissons et deux gorgés de vin les conversations théologiques et rugbystiques allaient bon train. Ensuite, nous avons gagné haut la main le match de l’apéritif. Comme je le disais, nos supporters installés à la buvette ont proposés, du début à la fin du match, un assortiment varié de chips, de saucissons et de boissons. Enfin sur le plan musical, nous avons terrassé l’adversaire. Les ISENiens ne comptaient dans leurs rangs qu’une timide « vuvuzela » alors que nous triomphions avec notre fanfare composée d’une trompette, d’un cor de chasse et d’une maracas.

Bref, vous l’aurez compris, cette équipe du RCTP est une équipe pleine d’avenir. Nous avons obtenu début 2014 notre agrément FFR et nous faisons maintenant partie de la ligue loisir. Ce sont autant d’occasion de rencontrer les équipes locales composées de joueurs toujours sympathiques et ouverts à la discussion. Il faut savoir qu’à Toulon le rugby est la religion n°1, c’est donc un beau champ missionnaire qui s’ouvre à nous. Des lendemains joyeux nous attendent avec pourquoi pas, un jour, l’organisation d’un tournoi des patronages et aumôneries ? Une journée rugby/pastoral ? Des témoignages de rugbymen professionnels chrétiens ? Les projets ne manquent pas et nous les confions au Seigneur Jésus-Christ pour qu’ils tournent toujours à Sa plus grande gloire. En attendant, je donne rendez-vous à tous ceux qui sont intéressés par ce concept de rugby catho. L’équipe recrute toujours des joueurs et des sponsors !

Notre Dame du Rugby, priez pour nous !

Le séminaire a besoin de parrains/marraines

pour soutenir les séminaristes dans leur formation.
Parrainez-les !

Votre navigateur est obsolète. Merci de le mettre à jour pour visiter ce site correctement. Mettre à jour aujourd'hui !