Le Séminaire

Édito du nouveau recteur

Le 15 juillet dernier, Mgr Dominique REY m’a nommé recteur du séminaire diocésain de La Castille pour un an.

Ordonné prêtre le 26 juin 1988 par Mgr Joseph MADEC, j'ai été curé de paroisse durant 10 ans, puis vicaire général pendant 17 ans. Après trois années passées comme "fidéi donum" au Nouveau Brunswick (Canada), Mgr REY m'a demandé de revenir dans notre diocèse pour y assumer cette nouvelle mission.  Pour ce faire je suis accompagné par une équipe de cinq prêtres enseignants qui demeureront au séminaire de manière permanente. Parmi eux, le Père Jean-Raphaël DUBRULE, directeur des études, le Père Christian FERRARO responsable du cycle de philosophie, le Père Hugues d'HALLUIN, le Père Christophe BEAUBLAT, le Père Vincent DAVID de BEAUREGARD responsable de la propédeutique. Le Père Louis-Marie GUITTON, bien que ne résidant pas au séminaire, est membre de ce groupe. Joints à cette équipe sacerdotale, Michèle et Marc GALLOT – Marc est diacre permanent,- ont reçu la mission d'assurer un tutorat auprès de séminaristes qui le demandent ; ils résident eux aussi à La Castille. La formation sera bien évidemment assurée par de nombreux autres enseignants prêtres et laïcs.

Avec cette nouvelle équipe c’est une autre page de l’histoire de La Castille qui s’ouvre selon les désirs de notre évêque.


Tous nos efforts pour œuvrer à faire entrer notre séminaire dans une ère nouvelle s’appuieront sur les documents romains pour la formation des prêtres, avec la Ratio Fundamentalis Institutionis Sacerdotalis parue le 8 décembre 2016 et, bien évidemment, celle qui en découlera bientôt, la Ratio Nationalis que nos évêques ne devraient pas tarder à donner à l’Église de France.

Ainsi, dans le cadre de la formation proposée par La Castille, quatre axes sont proposés : intellectuel, spirituel, pastoral et humain.

Quelques exemples concrets :

- Nous avons procédé à la réorganisation des cours pour une plus grande coordination et cohérence entre les différentes matières enseignées, particulièrement au niveau de l’enseignement de la philosophie et de la théologie.

D’autre part, les cours sont désormais dispensés uniquement le matin. Les temps d’études personnelles ont désormais lieu l'après-midi en salle commune. Cette disposition permet une plus grande régularité dans le travail personnel et la possibilité d'être aidé par un professeur ou par un aîné.


- Il nous est apparu nécessaire aussi de faire grandir encore la participation de chacun à la liturgie de l’Église. Nous voulons que le séminariste puisse éprouver une joie véritable dans la découverte et l'approfondissement de la grande tradition liturgique de l’Église. Cela, bien sûr, par l'enseignement de la matière concernée, mais aussi par la beauté des célébrations et l'exécution de chants qui auront été travaillés en chorales polyphoniques et grégoriennes. La liturgie, qui doit tenir une grande place dans la vie du séminaire, n'est-elle pas « la source et la vie de l’Église », "une échelle posée entre ciel et terre" ?


- Enfin, la Ratio insiste sur une orientation nette pour chacun des 2 cycles : la formation humaine du disciple missionnaire (en premier cycle de philosophie) et la formation de pasteur (en second cycle). Il s’agit d'abord de devenir pleinement homme pour mieux envisager d'être prêtre. Les séminaristes du premier cycle bénéficient donc d'une formation humaine approfondie appuyée sur des activités pastorales ponctuelles, alors que ceux du second cycle vivent les fins de semaines en insertion paroissiale. S'ajoute à cela l'année inter-cycle en immersion paroissiale totale

La formation humaine est donc accentuée en 1er cycle avec une insistance sur la découverte de la prière (Lectio divina…), le développement de la personnalité et de la volonté (travaux manuels, sport, randonnées…), une vie commune plus intense faite de services concrets (cuisine, ménage…) des cours pour mieux connaître l’histoire de l’Église diocésaine et de ses saints, des sorties et formations culturelles et spirituelles (les débuts de l’Église en Provence, les Papes en Avignon...), des temps d’évangélisation et de camps (Lourdes, les banlieues de Toulon, la Diaconie du Var, l'association le Rocher...) : tout cela pour mieux suivre et se laisser façonner par le Christ.


Certains d'entre vous qui nous lisez êtes des bienfaiteurs et donateurs de notre séminaire. Nous vous en remercions vivement. Vous n'ignorez pas que la formation d'un futur prêtre est particulièrement coûteuse, or notre séminaire ne peut fonctionner et vivre que, pour beaucoup, grâce à des dons réguliers. Il existe un système de parrainage qui permet d'accompagner et de suivre un séminariste tout au long de sa formation. Une participation aussi modeste soit-elle nous est précieuse et donne la possibilité de créer des liens en Église avec ceux qui demain auront pour mission d'agir "in persona Christi" afin que la miséricorde divine ne cesse de se répandre en ce monde par la grâce des sacrements, en particulier celui de l'Eucharistie.

Nous vous remercions par avance pour votre générosité.

Qu’il me soit permis maintenant de remercier tous ceux qui nous ont précédé dans cette belle œuvre. Chacun, à sa manière et avec ses talents, a apporté sa contribution à la construction spirituelle et matérielle de ce séminaire qui nous est cher.

Que Dieu vous bénisse ainsi que chaque membre de vos familles.


Mgr Jean-Yves MOLINAS

Recteur du séminaire de La Castille

Le séminaire a besoin de parrains/marraines

pour soutenir les séminaristes dans leur formation.
En savoir plus

Votre navigateur est obsolète. Merci de le mettre à jour pour visiter ce site correctement. Mettre à jour aujourd'hui !