Stage intercycle

Généralement, entre le premier cycle de philosophie et le second cycle de théologie, il est proposé au séminariste d’effectuer un stage. Ce dernier a pour finalité de mieux percevoir le ministère sacerdotal dans sa dimension pratique. En étant ainsi plongé, durant une année scolaire, dans les réalités d’une paroisse ou d’une mission spécifique, le séminariste pourra mieux saisir la mission du prêtre et, par-là, affiner le discernement de sa vocation.

De nombreuses expériences, traditionnelles ou plus originales, ont déjà été faites par des séminaristes, tant en France qu’à l’étranger. Voici quelques exemples de stages :

En paroisse, quelque part en France...

David HOMEDES PALAU

 

David, séminariste espagnol pour le diocèse de Fréjus-Toulon dans la Fraternité Notre-Dame de la Mission, nous raconte son expérience en stage en paroisse :

 

Certains de mes camarades ont été envoyé à l’autre bout de l’océan, moi, à l’autre bout du Domaine de La Castille, à la paroisse de Solliès-Pont !

Je suis très heureux de ce choix, car j’ai pu ainsi voir le concret de la vie d’une paroisse et comprendre ce que sera ma vie dans quelques années. En propédeutique, j’avais découvert ce qu’est le prêtre et je m’y retrouvais bien en théorie. Dans le stage, j’ai découvert plus concrètement le quotidien de la vie du prêtre et j’ai pu ainsi voir que j'étais fait pour cela.

David-apostolat

Mes principales activités ont été : le catéchisme (de communion et de postcommunion), l’aumônerie des collégiens et lycéens, Alpha, la communion aux malades, l’animation de la louange, la constitution d’une chorale pour la messe des familles, le service des messes et autres sacrements, ainsi que des divers événements : sorties, retraites, fête des familles, camps d’été, etc.

Certains apostolats ont porté beaucoup de fruits. D’autres pas vraiment. Mais ce qui m'a le plus confirmé dans mon discernement n’a pas été le succès apostolique, mais les moments difficiles. C’est en effet dans ces moments que j’ai pu vérifier que le désir de me consacrer à Dieu était toujours là. Depuis mon année de stage, je n’ai plus douté de mon appel : je sais maintenant que mon désir n’est pas le rêve enfantin de quelque chose que l'on ne connait pas vraiment.

Je remercie Jésus et le séminaire de m’avoir aidé à trouver ma place dans l’Eglise.

En paroisse, quelque part en Angleterre...!

Hugues de FRANCLIEU

 

Hugues, séminariste pour le diocèse de Fréjus-Toulon dans la Société des Missionnaires de la Miséricode Divine, nous partage son expérience de stage dans une paroisse londonienne :

 

La communauté mariste qui m'accueille à Notre-Dame de France est en charge des catholiques francophones à Londres. 300 000 français, mais aussi de très nombreux "french speaking" africains. Ma mission consiste surtout à m'occuper de l'aumônerie du Lycée Français, ses 800 inscrits et son armée de mamans catéchistes. Imaginez 80 groupes de caté, il vous faut bien une année ne serait-ce que pour les visiter une fois !

Les mamans faisaient donc appel à moi pour les cours plus "sacerdotaux" : messe, vocation, Eucharistie, sacrement de l'Ordre, confession. Quelle joie de parler du Bon Dieu à tous ces jeunes assoiffés… ou pas.Car les cours de caté ne sont pas simplement des cours, ils sont pour beaucoup l'occasion d'une véritable découverte de la Foi. Peu vont à la messe tous les dimanches, alors la prière en famille, pensez ! Un mystère pour moi : comment cela se fait-il que les enfants préparant leur Première Communion connaissent beaucoup mieux le Bon Dieu et les vérités de la Foi que les ados préparant leur Confirmation ?

J'aimais aussi particulièrement la préparation des parents qui demandaient le baptême pour leur enfant. C'était l'occasion d'une véritable "première évangélisation" (oui, première). Ces parents venaient chercher des "valeurs" à transmettre à leur enfant, et ils trouvent un Dieu Père souhaitant adopter leur petit, un Dieu Fils qui veut en devenir le frère, un Dieu Esprit qui habitera son cœur. Je vous assure que leurs visages exprimaient leur joie: si seulement c'était vrai se disaient-ils ! J'ai eu de merveilleux échanges avec un couple venant baptiser un enfant issu d'une PMA.

"Que les prêtres sortent de leurs sacristies !" disait notre bon pape. Qu'à cela ne tienne ! Puisqu'on me l'ordonne… J'ai donc profité de ce stage pour visiter Londres, découvrir les merveilles du British Museum, essayer de comprendre l'anglicanisme (mission impossible), rencontrer des femmes prêtres en soutane, apprendre la guitare à HTB (la célèbre paroisse anglicane évangélique à l'origine des Parcours Alpha), m'introduire dans le temple des Mormons et bien sûr profiter des comédies musicales de Soho !

Je me réjouis maintenant de reprendre le rythme paisible et ordonné du séminaire. Car de l'Angleterre je retiendrais une chose : "la moisson est abondante, et les ouvriers peu nombreux !"

God save the Queen !

Le séminaire a besoin de parrains/marraines

pour soutenir les séminaristes dans leur formation.
Parrainez-les !

Votre navigateur est obsolète. Merci de le mettre à jour pour visiter ce site correctement. Mettre à jour aujourd'hui !