Actualités

L’étude et des examens au Séminaire

Des examens qui se succèdent mais ne se ressemblent pas : Le saviez-vous? Au séminaire, les cours sont sanctionnés par des examens…La théologie, l’exégèse, le droit canonique, la philosophie ou encore le grec et le latin, tous sujets aux examens !

Pour faire un prêtre, il faut bien des choses, et dans le registre de la formation intellectuelle, il y a les examens. Terreur pour les uns, passage obligé ou formalité pour d’autres. Il n’en reste pas moins que le sérieux est de mise. Mais à quelle sauce sont mangés les séminaristes ?

La recette est variée selon la matière et  le professeur. Les cours sont cyclés sur deux ans en premier cycle, trois ans en second cycle. Répartis en deux sessions pour chaque semestre, les examens sont soient oraux soit écris.

La question cruciale qui arrive vite dans un cours au séminaire : quel va être l’examen ? Certains professeurs, venant de loin, donnent leur cours sous la forme d’une session et l’examen est souvent un devoir écris à rendre avant une date buttoir. Certains demandent un devoir sur table.

D’autres encore préféreront un oral. Quel que soit le type d’examen, il importe de donner le meilleur de nous-mêmes et d’acquérir un bagage intellectuel nécessaire pour servir un jour bientôt l’Église.

A une catéchiste demandant à un prêtre, lors d’une formation biblique pourquoi perdre du temps à connaître tel et tel prophète de l’Ancien Testament pour faire du caté ; il  lui répondit sagement qu’il en va de même pour la maman qui prend la peine de bien se nourrir pour allaiter son enfant. Celui-ci ne peut encore consommer tel ou tel aliment, mais par la prévenance de sa maman, il en bénéficie. Il y a quelque chose de cela pour le prêtre.

La fin de cursus arrivant, je jette un coup d’œil au rétroviseur et vois les heures de vols passées : que de cours, d’examens sur six, sept, huit ans ! Et quelle grâce d’avoir pu approfondir tant de choses pour l’amour de Dieu et du prochain.

J’ai souvenir du conseil d’un supérieur à ses séminaristes : Vous sortirez  du séminaire les mains vides mais le cœur rempli.

Les études ne sont pas le temps de mettre au point la recette du parfait curé qui a réponse à tout et sait tout faire. La finalité des études, la voici: former l’intelligence afin que le cœur du pasteur soit prêt à aimer et servir de toutes ses forces.  Vous le méritez bien !

Joseph-Marie Sallé

Le séminaire a besoin de parrains/marraines

pour soutenir les séminaristes dans leur formation.
Parrainez-les !

Votre navigateur est obsolète. Merci de le mettre à jour pour visiter ce site correctement. Mettre à jour aujourd'hui !