Actualités

Edito de Mgr Rey pour les 30 ans du séminaire de La Castille

A peine consacré évêque pour le siège de Fréjus-Toulon en 1983, Mgr Madec posa un acte de foi ecclésial en ré-ouvrant le séminaire fermé en 1958… faute de combattants ! 30 ans après, ce geste volontariste peut être qualifié par 3 adjectifs :

D’abord un acte courageux, pour “réveiller la conscience des diocésains” (Mgr Madec). Le grand risque dans la vie, c’est de ne prendre aucun risque ! La réouverture du séminaire relève d’une audace spirituelle à une époque où beaucoup de lieux de formation presbytérale se fermaient, où la crise des vocations s’amplifiait, où l’identité du sacerdoce était mise à mal. Beaucoup de prêtres se considéraient comme les derniers des Mohicans ! Ce qui est demandé à un évêque, c’est de croire jusqu’au bout au ministère ordonné. A contre-courant des blasés et des sceptiques, le courage de Mgr Madec fut de braver les conformismes et les résistances.

“Les vocations vont affluer et de La Castille, redevenue Maison du Bon Dieu, sortira des saints”

La décision de réouverture constitua aussi un acte prophétique. “Les vocations vont affluer et de La Castille, redevenue Maison du Bon Dieu, sortira des saints”, avait prédit en 1921 Mme Aubert de La Castille à Mgr Guilibert, en léguant au diocèse du Var le domaine viticole de La Castille. Relancer le séminaire s’inscrit dans l’accomplissement de cette prophétie. Le christianisme n’est pas seulement en arrière de nous comme un héritage, mais également devant nous, comme une promesse. Le Seigneur ne peut abandonner son Eglise. Il continue d’appeler à sa suite des disciples pour en faire des apôtres. A l’envers de la sécularisation et de l’indifférence religieuse, l’Esprit-Saint creuse dans le cœur de nos contemporains des attentes spirituelles et une quête de sens.

La réouverture du séminaire de La Castille peut encore être qualifiée d’acte fécond. 30 ans après, près de 150 prêtres ont été ordonnés dans le Var et sont le fruit visible de cette décision. Avec une soixantaine de séminaristes diocésains, La Castille figure en tête de liste, sur le plan des effectifs, des 27 lieux de formation au presbytérat en France. 8 propédeutes (1ère année de fondation spirituelle) sont entrés au séminaire pour cette nouvelle année académique 2013/2014. Le domaine de La Castille, qui compte 160 ha, comprend, outre le séminaire, d’autres réalités ecclésiales : un centre d’accueil, avec des salles de réunion et des chambres pour héberger des hôtes, l’espace Jean-Paul II avec le chapiteau, les salles de restauration, la bibliothèque diocésaine Marie-Joseph Lagrange, la maison Saint-Charles qui accueille les prêtres âgés, et bien sûr, les installations viticoles dont les caves et le point de vente donnent dans la cour du château. Le domaine constitue le poumon pastoral du diocèse.

Merci de soutenir le séminaire de La Castille. Il en va de l’avenir et du rayonnement de notre Eglise du Var !

+ Mgr Dominique Rey, évêque du diocèse de Fréjus-Toulon

Le séminaire a besoin de parrains/marraines

pour soutenir les séminaristes dans leur formation.
Parrainez-les !

Votre navigateur est obsolète. Merci de le mettre à jour pour visiter ce site correctement. Mettre à jour aujourd'hui !